Rédiger un Rapport de Recherche

Ce n’est pas difficile d’écrire. Il vous suffit de regarder une page vierge jusqu’à ce que des gouttes de sang se forment dans vos tempes — Gene Fowler

Le principal objectif de ce cours est d’acquérir des compétences efficaces en rédaction. Afin de vous aider à devenir un auteur accompli, vous devrez préparer plusieurs rapports de recherche concernant des études réalisées en laboratoire. Nos rapports de recherche ne sont pas uniquement de simples « rapports de laboratoire ». Un rapport de laboratoire peut être composé uniquement de réponses et de questions. Dans votre future carrière, vous aurez à rédiger des documents plus complexes et plus précis.

Les compétences orales et écrites sont sans aucun doute les qualités les plus universelles que cherchent à acquérir les étudiants et les diplômés, tout comme les employeurs. Vous seul êtes responsable d’acquérir de telles compétences à un haut niveau.

Les ressources pour maitriser la rédaction technique

Avant de commencer votre premier devoir d’écriture, veuillez consulter toutes les ressources suivantes afin de tirer le meilleur parti de cette expérience.

Au fur et à mesure que vous perfectionnerez vos compétences écrites, pensez à utiliser les ressources suivantes

Pour les diplômés en Sciences biologiques les instructions générales s’appliquent à tous les prochains cours et peuvent être consultées dans les instructions pour rapports de recherche en sciences expérimentales appliquées. (Bioc 311).

Structure générale d’un article de recherche

L’un des objectifs de la rédaction d’un rapport de recherche est de permettre aux gens de prendre connaissance de votre travail de façon sélective. Lorsque j’effectue une recherche sur un sujet précis, je peux être intéressé par les méthodes uniquement, par l’interprétation qui en découle ou peut-être que je cherche juste un résumé du rapport pour être sur qu’il corresponde bien à ce que j’étudie. A partir de là, de nombreux journaux imposent les sections suivantes, dans l’ordre établi, chaque section démarrant sur une nouvelle page. Il y a des variantes bien sûr. Certains journaux préfèrent un mélange de résultats et de discussions par exemple ou incluent les matériaux et méthodes après le corps de l’article. La célèbre revue Science mélange toutes les sections, sauf le résumé.

Vos rapports doivent respecter la forme et le style imposés par le Journal of Biological Chemistry, repris par de nombreuses revues scientifiques.

Style général

Les exigences éditoriales spécifiques pour la soumission d’un article seront toujours prioritaires par rapport à ces instructions générales.

Pour rédiger un rapport lisible

  • Utilisez une police de caractère standard et de taille 12,  par exemple Times, Geneva, Bookman, Helvetica, etc.
  • Utilisez une feuille 21 x 29,7 avec double interligne et marge de 2cm, recto uniquement
  • Numérotez les pages de façon consécutive
  • Commencez chaque nouvelle section sur une nouvelle page
  • Respectez les limites de page recommandées

Erreurs à éviter

  • Insérer un titre en bas de page et écrire le contenu sur la page suivante ( sautez plutôt une page)
  • Diviser un tableau ou un schéma – votre tableau/schéma doit figurer sur une seule et même page
  • Soumettre un rapport avec des pages non numérotées ou dans le mauvais ordre

Dans toutes les sections de votre rapport

  • Utilisez un style classique sans oublier les articles (« un », « le » etc.)
  • Restez concentré sur le sujet de recherche de votre rapport
  • Utilisez des paragraphes pour séparer chaque point important (sauf dans le résumé)
  • Laissez un espace à la première ligne de chaque paragraphe
  • Présentez vos points dans un ordre logique
  • Utilisez le présent pour décrire les faits reconnus – par exemple « l’herbe est verte »
  • Utilisez le passé pour décrire des résultats précis – par exemple, « Quand le désherbant a été appliqué, l’herbe est devenue marron »
  • Evitez au maximum les mots informels, ne vous adressez pas au lecteur directement et n’utilisez pas d’argot ou de superlatifs.
  • Evitez les images superflues – utilisez uniquement les schémas nécessaires à la présentation des résultats

Titre de Page

Choisissez un titre informatif comme montré dans les exemples de rapports écrits fournis. Pensez à inclure le (s) nom(s) et adresse(s) de tous les auteurs et la date de soumission. Par exemple, « Laboratoire de biologie #1 » n’est pas un titre informatif.

Résumé

Le résumé doit comporter au maximum deux cents mots. Voir les exemples de rapports écrits fournis.

Intention générale

Un résumé est composé d’un paragraphe concis décrivant le travail accompli ou le travail en cours. En mois d’une minute le lecteur doit être capable de comprendre le but de l’étude, l’approche choisie, les résultats significatifs et les conclusions principales ou les nouvelles questions qui en résultent.

Rédaction du résumé

Pensez à rédiger votre résumé après avoir terminé la rédaction complète de votre rapport. Il est difficilement envisageable de résumer quelque chose qui n’est pas encore écrit. Synthétiser est très important dans tout le contenu du rapport, mais encore plus dans le résumé. Néanmoins, faites des phrases complètes et privilégiez la lisibilité à la concision. Vous pouvez rester concis en formulant vos phrases de telle sorte qu’elles décrivent plusieurs choses. Par exemple, « Afin de connaitre le rôle de la synthèse des protéines dans le développement précoce de l’oursin, des embryons nouvellement fécondés furent marqués par incorporation de leucine tritiée, afin d’observer les variations dans le temps du taux de synthèse, mesuré par comptage total par minute (cpm) ».  Cette phrase apporte la question générale, les méthodes et le type d’analyse, le tout en une phrase. L’auteur du rapport peut maintenant passer directement au résumé des résultats.

Résumez l’étude en incluant les éléments suivants dans tous vos résumés. Essayez de formuler les deux premiers points suivants en une phrase chacun.

  • But de l’étude – hypothèse, question générale, objectif
  • Organisme ou système modèle et brève description de l’expérience
  • Résultats, données spécifiques incluses – si les résultats sont de nature quantitative, incluez des données quantitatives ; les résultats de toutes les analyses statistiques doivent être inclus
  • Conclusions ou questions importantes qui résultent de l’expérience

Style:

  • Un seul paragraphe concis
  • Le résumé d’un travail accompli est toujours écrit au passé
  • Un résumé doit se suffire à lui-même, il ne doit pas faire référence à une autre partie du rapport, comme un schéma ou un tableau
  • Concentrez-vous sur le résumé des résultats – limitez les informations de contexte à une phrase, deux si absolument nécessaire.
  • Ce que vous mentionnez dans le résumé doit correspondre au contenu de votre rapport
  • Une orthographe parfaite, des phrases claires et un bon rapport des quantités (chiffres significatifs, unités) sont importants dans le résumé, comme dans le reste de votre rapport

Introduction

Votre introductions ne doit pas dépasser deux pages (à double interligne). Voir les exemples de travaux écrits fournis.

Intention générale

Le but d’une introduction est d’informer le lecteur de l’objectif de la recherche et votre intention de le défendre. Elle place votre travail dans un contexte théorique et permet au lecteur de comprendre et de juger vos objectifs.

Rédiger une introduction

Le résumé est le seul texte dans un rapport de recherche qui ne contient pas de paragraphe pour séparer les points principaux. Les approches sont différentes, dans le cadre de nos études les approches suivantes permettent de rédiger une introduction efficace.

  • Décrivez l’importance (la signification) de l’étude – pourquoi vaut-elle la peine d’être menée ? Fournissez un contexte général.
  • Défendez le modèle – pourquoi avoir utilisé spécifiquement cet organisme ou système ? Quels sont ses avantages ? Vous pouvez commenter sa pertinence dans un contexte théorique ou indiquez les raisons pratiques qui vous ont poussé à l’utiliser.
  • Décrivez l’objectif. Mentionnez vos hypothèses ou objectifs et décrivez le raisonnement qui vous a amené à les choisir.
  • Décrivez très brièvement le schéma expérimental et comment il a pu réaliser les objectifs de départ.

Style:

  • Utilisez le passé sauf lorsque vous faites référence à des faits établis. Le rapport sera soumis une fois le travail accompli, le passé est donc logique.
  • Organisez vos idées, un paragraphe par point principal. Si vous suivez les quatre étapes décrites ci-dessus, vous aurez besoin d’au moins quatre paragraphes.
  • Présentez les informations de contexte uniquement si elles servent votre position. Le lecteur n’a pas envie de lire tout ce que vous savez sur un sujet donné.
  • Indiquez vos hypothèses/objectifs de façon précise – ne simplifiez pas au maximum.
  • Et comme toujours, faites attention à l’orthographe, à la clarté et à la justesse des phrases formulées.

Matériaux et Méthodes

Il n’y a pas vraiment de limites de pages mais il est fortement conseillé d’être le plus concis possible dans la rédaction de cette section. Vos lecteurs voudront lire de façon sélective. Le lecteur pourra n’être intéressé que par une formule ou une partie de la procédure. Les matériaux et méthodes peuvent être décrits séparément avec des sous-titres dans cette section ou en un seul paragraphe.

Intention générale

Certainement la section la plus simple à rédiger mais beaucoup d’étudiants n’en comprennent pas l’objectif. Le but est de documenter tous les matériaux spécialisés et procédures générales, pour qu’une autre personne puisse utiliser une partie ou toutes les méthodes dans le cadre d’une autre étude ou juger l’utilité scientifique de votre travail. Ce ne doit pas être une description étape par étape de tout ce que vous avez accompli ni une série d’instructions. Vous n’êtes pas non plus censé raconter une histoire. Toutes les informations dont vous avez besoin pour cette section doivent se trouver dans vos notes.

Rédiger la section matériaux et méthodes

Matériaux:

  • Ne décrivez les matériaux séparément que si votre étude est tellement complexe que cela vous fait gagner de l’espace.
  • Pensez à inclure les produits chimiques spécialisés, les matériaux biologiques et tous les équipements ou ustensiles que l’on ne trouve pas habituellement en laboratoire.
  • Inutile d’inclure le matériel de laboratoire habituel comme les tubes, pipettes, béchers, etc., ou l’équipement de laboratoire standard comme les centrifugeuses, spectrophotomètres, pipeteurs, etc.
  • Si l’utilisation d’un équipement spécifique, d’une enzyme particulière ou d’une culture issue d’un ustensile particulier joue un rôle capital dans votre expérience, elle devra alors être décrite en détails, dans le cas contraire ce n’est pas nécessaire.
  • Les matériaux peuvent être décrits dans un paragraphe séparé ou inclus dans les procédures.
  • En sciences biologiques on travaille souvent avec des solutions – appelez-les par leur nom et décrivez-les en détails, en incluant la concentration de tous les réactifs, le pH des solutions aqueuses ou solvants.

Méthodes:

  • Voir les exemples de travaux écrits fournis
  • Expliquez la méthodologie (pas tous les détails de chaque procédure réalisée selon la même méthodologie)
  • Décrivez de façon complète la méthodologie, en incluant tous les détails comme les températures, temps d’incubation etc.
  • Restez concis, clarifiez les différentes méthodes en utilisant des titres en séparant par procédure ou groupe de procédure
  • Généralisez – expliquez le déroulement des procédures mais pas jour par jour ou étape par étape. Par exemple, indiquez « les échantillons ont été dilués jusqu’à concentration de 2 mg/ml de protéine;” plutôt que “135 microlitres d’échantillon ont été dilués avec 330 microlitres de solution tampon pour atteindre une concentration en protéine de 2 mg/ml.” Gardez toujours en tête ce qui est intéressant et utile pour un autre chercheur ou institution qui travaillerait sur son propre projet.
  • Si vous avez eu recours à des procédures bien connues, faites référence à ces procédures par leur nom, sans ajouter plus de détails. Par exemple, l’essai Bradford est bien connu. Vous n’avez pas à détailler la procédure, juste à mentionner que vous vous êtes basé sur l’essai Bradford pour estimer la concentration en protéine, et identifiez ce que vous avez utilisé comme un standard. Idem pour la méthode SDS-PAGE et autres procédures bien connues en biologie et biochimie.

Style:

  • Lors de la description des méthodes, il est difficilement envisageable voire impossible d’utiliser la voix active sans avoir recours à la première personne, ce qui attirerait l’attention du lecteur vers le chercheur plutôt que sur le travail en lui-même. C’est pour cette raison qu’en général on utilise la voix passive à la troisième personne lors de la rédaction des méthodes.
  • Utilisez un style classique comme dans tout votre rapport – évitez le vocabulaire informel et faites des phrases complètes.

A éviter

  • Les matériaux et méthodes ne sont pas une série d’instructions.
  • Evitez toutes les informations de contexte ou explications, vous les détaillerez dans la discussion.
  • Evitez toutes les informations inutiles pour une tierce partie, comme la couleur des seaux à glace utilisés ou qui a enregistré les données.

Résultats

La longueur de cette section est déterminée par le nombre et le type de données à expliquer. Restez encore une fois concis, en utilisant des schémas et des tableaux pour présenter vos résultats de façon plus efficace, si cela est pertinent. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils.

Intention générale

Le but de la section résultats est de présenter et d’illustrer vos découvertes. Faites un rapport objectif de vos résultats et gardez votre interprétation pour plus tard dans la discussion.

Rédiger la section résultats

IMPORTANT: Vous devez clairement distinguer le matériel communément utilisé dans un article de recherche de toutes les données brutes ou matériel annexe qui ne seraient pas publiés. Ces derniers ne devraient jamais être détaillés, sauf si demande contraire de l’enseignant.

Contenu

  • Résumez vos découvertes sous forme de texte avec des illustrations si possible, par exemple des schémas ou des tableaux.
  • Dans le texte, décrivez chacun de vos résultats, en dirigeant le lecteur vers les observations les plus pertinentes.
  • Apportez un contexte, par exemple en décrivant le problème abordé lors d’une observation particulière.
  • Décrivez les résultats des expériences de contrôle et pensez à inclure les observations qui ne sont pas présentées dans un schéma ou un tableau, lorsque c’est pertinent.
  • Analysez vos données puis présentez vos données sous forme de schéma (graphique), tableau ou dans un texte.

A éviter

  • Ne discutez pas et n’interprétez pas vos résultats, ne mentionnez pas d’informations de contexte et n’essayez pas d’expliquer quoi que ce soit.
  • N’incluez jamais de données brutes ou calculs intermédiaires dans un rapport de recherche.
  • Ne présentez pas les mêmes données plusieurs fois.
  • Le texte doit apporter des informations complémentaires aux schémas ou tableaux, pas répéter la même information.
  • Veillez à ne pas confondre schémas et tableaux, ce n’est pas la même chose.

Style

  • Comme toujours, pensez à utiliser le passé lorsque vous faites référence à vos résultats et veillez à suivre un ordre logique.
  • Dans le texte, faites référence à chaque schéma en utilisant « schéma 1 », « schéma 2 » etc. ; numérotez également vos tableaux (voir l’exemple de texte pour plus de détails)
  • Placez vos schémas et tableaux dans l’ordre à la fin du rapport (distinguez-les clairement de tout autre matériel comme des données brutes, courbes standard, etc.)
  • Si vous préférez, vous pouvez inclure vos schémas et tableaux dans le texte de la section résultats.

Schémas et tableaux

  • Vous pouvez inclure vos schémas et tableaux dans le texte de vos résultats ou à la fin du rapport (après la Bibliographie), l’un ou l’autre.
  • Si vous décidez de mettre vos tableaux et schémas à la fin du rapport, veillez à bien les distinguer de toute autre matériel annexe comme les données brutes
  • Peu importe où vous décidez de les inclure, chaque schéma doit être numéroté et accompagné d’une légende ( la légende étant en-dessous du schéma)
  • Peu importe où vous décidez de les inclure, chaque tableau doit posséder un titre, doit être numéroté et accompagné d’une présentation (titre et description en-dessous du tableau)
  • Chaque schéma et tableau doit être suffisamment complet pour se suffire à lui-même, même sans texte.

Discussion

Chaque journal possède ses propres exigences. L’espace est tellement important dans le Journal of Biological Chemistry par exemple qu’il est demandé aux auteurs de limiter leurs discussions à quatre pages à double interligne maximum, ce qui correspond à une page imprimée. Pendant votre apprentissage, vous serez limité à cinq pages. Si vous arrivez à maitriser la concision vous aurez largement assez d’espace pour dire tout ce que vous avez à dire.

Intention générale

L’objectif ici est d’apporter une interprétation de vos résultats et de défendre vos conclusions, en utilisant des preuves issues de votre expérience et de vos connaissances. L’importance de vos découvertes doit être clairement démontrée.

Rédiger une discussion

Interprétez vos données dans la discussion avec une profondeur appropriée. Cela veut dire que si vous expliquez un phénomène vous devez décrire les mécanismes qui sont importants pour l’observation. Si vos résultats ne correspondent pas à vos attentes, expliquez les raisons possibles. Si vos résultats correspondent à vos attentes, décrivez alors la théorie appuyée par les preuves. Il n’est jamais bon d’indiquer que les données correspondent à vos attentes et d’en rester là.

  • Décidez si chaque hypothèse est vérifiée, contredite ou si s’il est impossible de le dire avec certitude. Ne laissez pas une étude ou une partie de celle-ci « incertaine ».
  • Les rapports de recherche ne peuvent pas être acceptés si le travail est incomplet. Etudiez les conclusions que vous pouvez émettre en fonction des résultats obtenus et considérez l’étude comme un travail terminé.
  • Vous pouvez également suggérer d’autres pistes, par exemple comment l’expérience peut être modifiée pour accomplir un autre objectif.
  • Expliquez toutes vos observations autant que possible, en vous concentrant sur les mécanismes.
  • Indiquez si le contexte expérimental traite l’hypothèse de façon adéquate et si cette dernière a été ou non correctement contrôlée.
  • Essayez d’offrir des explications alternatives si des alternatives raisonnables existent.
  • Une seule expérience ne suffira pas à répondre à une question générale, donc en considérant le problème dans son ensemble, que pourriez-vous faire de plus ? Les meilleurs études ouvrent la voie à d’autres recherches. Quelles questions restent en suspens ?
  • Les recommandations pour des recherches spécifiques apporteront des suggestions supplémentaires.

Style:

  • Lorsque vous faites référence à des informations, faites la distinction entre les données issues de vos propres études et les informations déjà publiées ou les informations obtenues auprès d’autres étudiants (pour cela, la conjugaison du verbe est un outil important).
  • Faites référence au travail accompli par d’autres personnes(vous y compris) en utilisant le passé.
  • Faites référence aux faits ou principes acceptés par tous en utilisant le présent. Par exemple, « Dans une étude menée en 1989, Doofus a découvert que l’anémie chez les bassets était liée à leur âge. L’anémie est une maladie qui se caractérise par une insuffisance d’hémoglobine dans le sang. »

La plus grosse erreur commise par les étudiants dans les discussions est de présenter une interprétation superficielle qui reprend plus ou moins les résultats. Il est important de suggérer pourquoi de tels résultats ont été obtenus, en se concentrant sur les mécanismes derrière les observations.

Bibliographie

Veuillez noter que dans le cours d’introduction en laboratoire, on nous vous demandera pas de documenter précisément la source de toutes vos informations. Déjà, votre source d’informations principale est ce site web lui-même et les sites web ne sont pas des sources d’informations principales appropriées. Aussi, il est difficile d’offrir à des centaines d’étudiants un accès égal à de potentiels matériaux de référence. Vous pourrez aussi trouver d’autres sources et vous devrez citer tout article fourni par votre enseignant ou tout article que vous aurez trouvé par vous-même.

Faites une liste de toutes les sources citées dans votre rapport, dans l’ordre alphabétique. Dans un rapport de recherche acceptable, seules les sources originales sont utilisées (articles de recherche originaux écrits par les chercheurs originaux). Soyez prudent quant à l’utilisation d’Internet comme sources de référence, n’importe qui peut écrire n’importe quoi en ligne et vous n’avez aucun moyen d’en vérifier l’exactitude. Si vous citez un journal en ligne, utilisez la citation du journal en mentionnant le nom, le volume, l’année, les numéros de page. Certains rapports n’utiliseront pas de références, si tel est le cas indiquez simplement « aucune référence n’a été consultée.

Version anglaise: http://www.ruf.rice.edu/~bioslabs/tools/report/reportform.html